enfance

par dominique ottavi  -  7 Février 2017, 11:52

On disait qu'ils fumaient comme des pompiers

bizarre, non ?

j'aurais plutot dit : comme les locomotives de mon enfance

comme les cheminées d'usine de mon enfance

comme mon enfance ?

 

© dominique ottavi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
salut Dumè ton adresse postale please pour t'envoyer mon CD et en prime 2 nouveaux poèmes!


C’est bien moi qui suis sur tout trajet outragé :
en tout outrage, toute rage est à proscrire !
c’est vrai que dans les draps j’ai caché les dragées
et la chanson que tu joues, elle est à mourir
tu me la jouerais c’est sûr que là je mourrais…

D’un poème que j’ai oublié, ton prénom
fut le titre. Par contre avec toi nous avons
fait lit à part ensemble, et quoiqu’on ait pu faire,
plus jamais je ne regarderai en arrière…

Quoiqu’on fasse, existence rime avec silence,
stance avec rance, lance, et même récompense.
Nos vies sont différentes et riches sont les rimes,
qui nous permettent souvent d’éviter l’abime :

se trouver ensemble tous deux dans un poème
qui nous fait croire un moment qu’à nouveau on s’aime !
Répondre