Top articles

  • Va

    09 août 2020

    D’insulter sans cesse Les dieux et leurs maîtresses Va, tu verras. Copyright dumenicumicheli ottavi

  • 2

    10 août 2020

    Face au précipice au grand vent vide du temps chantant à voix basse. La messe païenne sans prêtre ni bedeau rien que l’oiseau bleu. Oiseau bel oiseau de l’immense joie sans frein ni peur ni regret. Tu n’y étais pas au bal de l’ultime chance et puis moi...

  • Office

    24 août 2020

    Tu remontes des précipices sans jamais pouvoir y voir malice aucune nous dégazons en pleine mer oui nous l’aimons la mer le crâne mangé de doutes la main qui tremble Sur le manche de la hache du bourreau qui fera néanmoins ne vous déplaise son office......

  • On

    24 août 2020

    On efface les choses qui fâchent on se deserte on s’abandonne et la terre pleure. copyright dumenicumicheli

  • Vivre

    25 août 2020

    Vivre sans s'appesantir passer leger légère une robe sans ourlet sans pli mousseline fil de fer tu te souviens : ta santé ? qu’en as-tu fait ? copyright dume.

  • Voeu

    25 août 2020

    Je voudrais enfin pouvoir me taire et ne plus avoir à revenir voeu pieux Non négociable. cooyright dume ottavi

  • Hugo

    26 août 2020

    « Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps... » parlait-il à la mort ainsi, le père Hugo?

  • Au bord

    26 août 2020

    Me voilà au bord du gouffre j’attends les vents. cooytright dume ottavi

  • Bébés

    28 août 2020

    J’ai fini par trouver cette chose que je n’avais jamais cherchée venue à moi naturellement sans emphase ni faire d’histoires qui m’a dit : cesse donc de ´emmitoufler comme font les bébés. copyright dumè ottavi

  • 3

    28 août 2020

    Et puis moi non plus tel ce navire perdu aux confins du temps de la mer trahie par tous ces marins relaps penauds, déconfits penauds déconfits leurs rêves déchiquetés ire des haubans copyright dumè ottavi

  • Venu

    02 septembre 2020

    J’étais venu bénir mes arbres m’abreuver a plat ventre A la source où leurs racines se nourrissent les nourrissant eux J’étais venu copyright dominique ottavi

  • Versant

    09 septembre 2020

    Me voici sur le versant pas d’oiseau bleu pas de gâchette juste le versant. copyright’ dominique ottavi

  • Et puis

    13 septembre 2020

    Et puis ils pleurèrent et puis la vie a commencé. ceux qui n’ont pas pleuré sont passés par la vie sans comprendre prendre avec. copyright le grand juge de paix.

  • Non plus

    13 septembre 2020

    Partez tous je ne vous hais pas je ne vous aime pas non plus copyright d ottavi

  • Nulle part

    15 septembre 2020

    J’ai voyagé j’ai ramé j’ai fini par rentrer nulle part. copyright dume ottavi

  • Le plus difficile

    16 septembre 2020

    Le plus difficile c’est pardonner pardonner j’ai toujours tellement aimé aimer. copyright dumenicumicheli

  • Rêvons

    17 septembre 2020

    J’espère qu’un jour vous aurez compris que je n’étais pas un fallacieux ni un estourbi juste un presque gentil baisers copyright dume ottavi

  • Vous

    17 septembre 2020

    Vous qui ne m’aimez plus je voudrais vous dire que je m’aime suffisamment pour vous et moi rassemblés copyright dumè ottavi

  • J’ai connu

    30 septembre 2020

    J’ai connu une femme imparfaitement imparfaite le pire qu’on puise attendre de qui se veut dame memme pas capable d’amler au bout de l’imperfection fevant laquelle on devrait pourrait s’agenouiller. copyright dumenicu micheli ottavi

  • J’avais

    19 octobre 2020

    J’avais aimé Plus que de coutume Coutume s’est retournée contre moi. Même pas mal. copyright dominique ottavi. Tous droits réservés.

  • Je voulais

    19 octobre 2020

    je voulais casser la terre la terre à refusé Que dit-on à la terre quand elle refuse qu’on la casse ? je vous laisse deviner. copyright dominique ottavi. tous droits réservés

  • J’ai

    22 octobre 2020

    J’ai marché dans le sang je t’ai cherchée tellement les hautes herbes n’étaient pas tendres je t’ai cherchee tellement. copyright dumenicumicheli ottavi

  • Un jour

    22 octobre 2020

    un jour dans le silence je remettrai en jeu mes chances et je t’aurai définitivement perdue perfide. ’copyright dumenicumicheli ottavi. tous droits reserves

  • J’en passe

    21 octobre 2020

    le désir le plaisir toutes ces choses en ir comme sabir comme mourir... et j’en passe... copyright dumenicumicheli ottavi

  • Trop tôt, pas assez tard

    24 octobre 2020

    j’avais voulu Trop tôt je me suis tu la mer est venue qui a tout emporté . copyright dumenicumicheli ottavi