Non sens

par ©dominique ottavi. Tous droits réservés  -  5 Juillet 2013, 23:29

Non sens

Ce soir c'est bigoudi ouistiti p'tit titi fertiti ce soir n'est ma colombe mon lacet cunégonde mon quinquet ce soir restent trois secondes dans la tombe ressuscitent les caquets ce soir plus terre ronde sans apprêt faut plus croire les histoires ce soir sait tout l'monde ment rage de dents vomitoire le feu prend ce soir voit quand il veut foutons l'camp pas d'bon dieu alors ce soir lent vite le vent ce soir j'avais des souvenirs et je les ai jetés les bons et les mauvais ceux qui font le plaisir et ceux qui font la peine tous jetés à la gueule des baleines - mais on ne dit pas "gueule" ! On ne dit pas non plus : Président, d'un pays libre et indépendant, à Monsieur Morales. On lui refuse ses papiers, son passage, et on inspecte son véhicule au peigne fin, pour délit de faciès ? Pitié pour nous, pauvres peuples d'Europe, vivant dans le luxe et l'ostentation, avec nos logements vides et nos 145000 SDF rien que pour la France. Honte sur nous, plutôt. Quand donc nous révolterons-nous, enfin ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Daniella 08/07/2013 19:44

je viens d'écouter "le bateau espagnol",admirable,tu la vis et tu nous la fais vivre cette chanson,tu en soulignes parfaitement l'intensité,j'aime beaucoup

Daniella 07/07/2013 16:09

et où la fougue se drape dans des mots lave de volcan,le volcan érupte sans ponctuation sans reprendre son souffle,la belle colère que voilà,et pour mon plaisir,tous les mots riment entre eux,accentuant,décuplant leur force de dérision pour mieux brûler l'ennemi,c'est sans faille!