laisser entrer

par ©dominique ottavi. Tous droits réservés  -  6 Juillet 2013, 12:46

laisser entrer

La patte folle, la carambole, celle qui vole par dessus les taillis, la jambe et les moulins. On dira aux mouches que ce sale temps ne les concerne plus. Qu'elles peuvent bien tranquillement retourner à la plage et que les vagues s'y sont assagies. Nous ne bloquerons plus les portes. N'ouvrirons plus en grand les fenêtres. Dans l'eau du port, nous verserons des couleurs et des parfums inédits. Sans plus jamais redouter l'apoplexie, nous nous empiffrerons de bon coeur. Puisque la garde rapprochée a été pour de bon éloignée jusqu'aux marches de l'empire. Les heures s'égrènent comme s'épépinent les roses, et nous sommes au regret de devoir respecter les consignes : il y va de notre sécurité à tous... Ne soyez pas si méfiants, toujours sur vos gardes : ce n'est pas une position confortable. Nous irons en premier, vous attendrez le signal. Et le signal viendra de ces trois petits bergers basanés que vous ne vouliez pas laisser entrer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
D
l'ironie fuse mais pour mieux arriver à son but,dénoncer les abus













































































































de pouvoir
Répondre
D
je piaffe d'impatience entre les publications,sourire
D
j'aime l'écrivain,mais j'aime aussi l'homme et ses fureurs humanistes