Couru d'avance

par dominique ottavi  -  29 Mars 2021, 09:02

Emporte le vase, je m'occupe des fleurs. Les tulipes ont rendu leur jus bien trop tôt. Le silence n'est pas d'or : ces jours-ci, il est de plomb. Chaque fois que le clap se clipe, nous voici à l'agonie. Ce qui n'est pas bien malin. Je savais, de tout temps, des choses qui ne me laissaient jamais le temps. Le temps de rire, celui de souffrir peut-être encore. Nous serions revenus de guerre. Personne ne nous guettait, nul ne nous attendait. Je n'éprouve plus aucun besoin de ce qui constituait ma vie toutes ces années. Enfuies. Dont nous voilà les fourriers. J'aurais pu te dire : "attends encore un peu, tu veux ?". Ça m'était trop compliqué, bien trop. J'ai contourné par la gauche le supermarché, traversé bien consciencieusement en dehors des clous. La ficelle était grosse, mais ça l'a fait. Nous y voilà donc ! Pas nécessaire vraiment de pleurer. Coincé à notre propre jeu, c'était couru d'avance !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :