Effronteries, afféteries et autres inconvenances...

par dominique ottavi  -  17 Janvier 2021, 11:44

Me déssaisissant du pire afin de n'avoir plus jamais à revenir en ces parages interlopes, de vulgarité notoire, je renoue l'écharpe de laine sur mon col, me faisant mousser des épaules, ventre rentré, pieds bien d'équerre, les souliers sans retour filant vers l'horizon des lignes de fuite tracées par mon allure dogmatique... Nous voici, lie de l'humanité, son seul réconfort, à bas prix, soldé de surcroît. Je rêve encore de toi, mais bientôt je te le dis tu ne seras plus là à te glisser sous mes draps sans lune, visière rabattue, sans retour et sans joie. Comment énumérer encore les raisons d'être triste, alors qu'on est la joie même, qualifiée d'arrogance, qui est à l'espoir ce que la colère est au contingent. même pas mal ! mon doux Prince ! Je vogue à satiété sur la voie lactée de mes exigences insupportables. Comme tu y vas ! Dans tes beaux draps ! et tu souris, insupportable, insupporté aussi ! Machouillant ton bâton de réglisse, la main droite dans la poche revolver, le visage tendu, tellement lisse pourtant, vers la fin du jour, celle des haricots, plaisantais-tu mon beau Petit Lu!

 

© dominique ottavi. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :