Reparti

par dominique ottavi  -  18 Novembre 2020, 21:15

Reparti

désordonné

À la case départ

où je savais

que tu ne serais encore pas

tu n’y es jamais

où je te vois

c’est comme ça 

que je te vois mieux

dans la douleur

de l’absence.

copyright dumenicumicheli ottavi

. Tous droits réservés 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Carlos 19/11/2020 21:23

J’accompagne mon ombre
Je sollicite seulement un regard qui me jauge
Je ne peux plus jouer à être
Alors je baisse la tête, la rentre dans les épaules
Je veux comprendre et exister
Alors je relève les yeux
Cette histoire a une fin que personne ne peut m’expliquer
Ne puis-je trouver cette fin ?
D’abord je dis non, après je dis oui quand personne ne regarde
Bras ballants je montre mon dos au ciel
Même si j’ai le dos au mur
Je veux être répertorié, j’espère pouvoir encore respirer
Je suis comme une âme qu’on a oubliée
Je voudrais juste partager le rythme de la respiration
Faire peut-être repartir la machinerie
Voir dans vos yeux lointains que j’existe

Car la merveille se déplace sans grain, sans écho,
sans existence, la merveille appelle, immobile,
brille sans y être, sans en être,
la merveille respire, signale son absence
se fait désirer, s’éloigne, envoie ses émissaires…