Mangé

par dominique ottavi  -  19 Novembre 2020, 20:52

J’ai mangé

Laissé la porte ouverte

il n’y avait personne.

 

copyright. Dominique ottavi 

tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Carlos 19/11/2020 21:16

… sauf si tu frappes à la porte,
sinon, je n’ouvre pas !

Parfois je peux deviner que quelqu’un est derrière ma porte, parfois non.
Ma porte est souvent entrebâillée car je ne possède rien qui aurait de la valeur pour la plupart des voleurs.
Je rêve un jour d’en surprendre un, et de lui faire l’article sur les trésors que je possède.
Au début, il serait réticent, mais peu à peu il tendrait l’oreille et ouvrirait les yeux, commençant à entrevoir le monde merveilleux des livres, des dessins, des instruments de musique…Aiguisant sa curiosité et son intérêt, je ferais le bateleur, le magicien, et il tomberait sous le charme jusqu’à, on peut rêver, voir naître une certaine camaraderie.
Quand ma porte est ouverte, on peut en franchir le pas et entrer en douce mais il vaut mieux s’annoncer et donc frapper.
Parfois, elle peut être fermée à clé, je contrôle alors qui peut bien venir me voir, et la plupart du temps, j’ouvre.
Un jour, par surprise ou non, j’aimerais qu’on frappe à ma porte. On commencerait à faire connaissance, on boirait, on mangerait, on parlerait des heures et des heures, comme lorsque Sigmund Freud et Carl G. Jung se rencontrèrent pour la première fois et qu’ils étaient comme deux continents s’abordant pacifiquement et se découvrant

… comme si l’entretien devait ne jamais s’interrompre…