En direct

par dominique ottavi  -  12 Octobre 2020, 08:27

En direct, aux alentours de mon coeur, je remonte par la côte ouest : c'est comme un grand charnier qui ne fait même pas peur. Je ne suis pas payé pour aller prêter mon corps à tous ces Diafoirus  afin qu'ils en constituent leur fond de commerce. A la pêche aux moule, barbotant dans la scoumoune, plutôt que de céder, sans être le moins du monde payé, mon corps à la prétendue science pour qu'elle en fasse son beurre. Je préfère donner absolument mon temps à la poésie, qu'elle brille au delà des lueurs. Elle est passée ta vie, tu ne l'as pas vue ? Qu'attends-tu de plus ? Laisse filer en souriant les jours qui restent. Dorénavant, on ne me touchera plus. je m'en vais, je vous quitte, vous somme de me quitter, je ne m'économiserai plus jamais, ne tendrai plus le flanc à l'inconnu, le non présenté, repartirai dans la lumière, annulant tout... Je vais faire apparaître un vrai thérapeute, un authentique sorcier, homme-médecine, una signadora. essaie donc de te souvenir encore et encore jusqu'à comprendre qu'il te suffit de direr au revoir, adieu, adieu, au revoir, le point de non-retour atteint. Je remonte de toute la force de mes mâchoires crispées sur la corde de chanvre. Je ne redescendrai pas... Et voilà, ça y est ! Elle est apparue, je l'ai fait apparaître, l'authentique thérapeute, la femme-médecine, bonne fée aux yeux bleus...

De toute éternité mon corps n'appartient qu'à l'univers.

 

© Dominique Ottavi. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :