Bleu blafard

par dominique ottavi  -  16 Octobre 2020, 10:24

Il se mouche entre deux doigts. Le pouce et l'index, je crois. Ne se souvient plus du comment, du pourquoi. On lui avait promis un destin. Mais un vrai, tu vois ? Comme on n'en fait plus. Les gens sortent les chaises. La nuit n'est pas tombée. Le jour, on voudrait bien le faire durer, un peu encore. Un oiseau mort est posé sur la margelle du puits. On ne saura jamais le sens, ni le son de rien, tant qu'on n'aura pas rebattu les cartes au bon moment, au bon endroit. Un ciel ordinaire s'installe plus encore sur l'horizon, des traces, des traînées dans un bleu blafard. Nous connaissions pourtant toutes les règles en vigueur, ici et ailleurs. Mon compagnon d'infortune n'avait plus rien à donner, ni à vendre. Il dit:"Il ne me reste qu'à mourir." Comment le contredire ? Ce tel aplomb, désespéré certes, mais aplomb assurément. Comment répondre sans imaginer jamais le pire ? L'alambic s'essouffle, la mare grouille de canards albinos, de moustiques géants, de madrépores relaps, infectés au dernier degré... N'oublions pas cependant que nous sommes encore au monde.

 

©dominique ottavi. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :