L'eau & Cie

par dominique ottavi  -  19 Juillet 2020, 16:12

 

            L’eau lie, l’eau caresse, l’eau baptise, elle inonde, elle faconde, te fait les poches et des vacances au bord du ciel. L’eau vide, l’eau pathétique, l’eau qui se rebiffe, l’eau qui se récife, l’eau qui se récite, l’eau à tous les temps, tous les modes, du futur à l’imparfait, l’eau passé simple, l’eau subjonctive, subjective plus que parfaite. L’eau des caravanes, l’eau des oueds, l’eau qui fiche le camp, l’eau qui déborde, l’eauscillococcinum de l’enfance, l’eaustensible, l’eauportune, l’eausamoelle, l’eau- ttavi, l’eau qui lit, l’eau qui plie, l’eau qui déplie, qui dénoue, l’eau dépit, l’eaubépine, l’eau qui fouine, l’eaustracisme, l’eautlavie ne tient qu’à un fil au fil de l’eau, l’eau, l’eau sans suite, l’eaufice de répression des fraudes, l’eau rage, eau désespoir, eau vieillesse ennemie, eau de vaisselle, eau dans la bassine, eau sale, eau cuisine, eau tambouille, l’eau primée, décorée, félicitée, l’eauzana, in exelcis des eaux, l’eau qui est bath, bateau, l’eaunisoitquimalypense, l’eaupuscule, l’eaudyssée, l’eaunanisme, l’eauprimée, l’articheau, l’eautruche, l’eaunésime, je cours à l’eaurdinaire sans jamais dissimuler mes sources ni mes intentions, pratique mécanique, chaussette à élastique, revenir sur ses pas, retrouver le koala, le Saint Graal, la martingale pour le tiercé de dimanche au bureau de tabac qui n’a pas été confiné pourquoi ? Je ne sais ce qu’il reste de toi, perturbé je suis, perturbé j’étais, perturbé je demeure, père François, pagayant en eaux troubles, la mauvaise volonté en drapeau même s’il part en lambeaux, moi je préfère partir à vélo. Personne ne réagit, tout le monde d’un coup, sourd. Et les sourds lorsqu’ils ne sont pas entendus se révoltent, prennent les armes : caleçons, masques, porte-jarretelles. Demande au vermicelle : la soupe sans lui que devient-elle ? On sait qu’il n’y a pas d’homme providentiel, je tombe par terre, même plus l’envie de me relever, parce que plus envie de rester je crois. Tu crois ? quelle garantie m’eoffrirais-tu ? Facsimile et bains de pied. L’eaurénoque a de belles années devant elle, de beaux enfants à venir grossir les rangs des indécis, non ? Je tire les fils des haricots verts – des bleus il n’y en avait plus- en plein courant d’air, pas de fille, pas de chambre, sais-tu bien où demeure l’archange ? adresse en poste restante, je ne garantis rien, parce que pas clair, rien de rien, le sais-tu bien ? Boule de gomme. Eaustensible ! qui ment ?

 

©dumenicuanghjuluottavi

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :