Héliogabale

par dominique ottavi  -  8 Mars 2020, 21:08

Héliogabale à l'hospice, nous nous devions d'être intraitables avec les maléfices. La fille du Roi depuis des semaines pleure  courant par les allées "à la française" du Palais. Je ne sais à qui profitent ces dispositifs agressifs, pourtant bien peu efficaces. Nous en ferons notre quotidien, ou notre deuil, ça dépendra. Ma mère pleure devant sa tombe, se répétant l'éternelle question :"que restera-t-il de nos corps périssables ?" .L'agenda est saturé. Où donner encore de la tête, du coeur ? À Romorantin ce n'était pas la joie, juste l'ordinaire désespérance. On nous avait préparé, avec amour je veux le croire, un magnifique gratin dauphinois, où , faut-il encore vous le répéter? il ne devrait pas y avoir de fromage ! Marie-Lou termine sa cigarette lentement, tapotant du bout des doigts qu'elle a si fins le plateau du guéridon Henri II. Marie rira. Mc Coy Tyner mourait en même temps, cet instant précis, marteau sans maître, la musique que personne ne jouera plus, personne ne le pourra plus. Tu sais tout à présent. Rien à ajouter ? Alors signons le PV !

© dominique ottavi

Héliogabale
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :