crever

par dominique ottavi  -  1 Septembre 2018, 13:58

Crever

de rage

d'insomnie

de l'impossibilté

assumée

d'écrire

sans mourir

crever

comme un chien

un rat

rien

tué par les mots

 

© dumenicumigheli ottavi

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Carlos 02/09/2018 09:07

Crever commence par un « c »
et c’est par un « r » qu’il s’achève.
Et si l’on n’est pas trop « rincé »,
ne reste donc plus que le « rêve » !

On y rajoute un accent cir-
conflexe : c’est un chapeau, un
oiseau profitant du zéphyr
pour l’emmener jusqu’aux confins.

Mon rêve est rance mon révé-
rend cela m’attriste beaucoup.
Jusqu’à présent, j’avais rêvé
mais maintenant, je suis à bout.

L’ami, veux-tu rêver encore ?
Les mots réservent des surprises :
Si t’es crevé, c’est que t’es mort,
mais j’aimerais que tu me dises

ces mots que tu me répétais
quand tu voulais m’encourager !
Alors je te les renverrais :
on doit continuer à jouer…

Carlos 02/09/2018 09:05

Crever commence par un « c »
et c’est par un « r » qu’il s’achève.
Et si l’on n’est pas trop « rincé »,
ne reste donc plus que le « rêve » !

On y rajoute un accent cir-
conflexe : c’est un chapeau, un
oiseau profitant du zéphyr
pour l’emmener jusqu’aux confins.

Mon rêve est rance mon révé-
rend cela m’attriste beaucoup.
Jusqu’à présent, j’avais rêvé
mais maintenant, je suis à bout.

L’ami, veux-tu rêver encore ?
Les mots réservent des surprises :
Si t’es crevé, c’est que t’es mort,
mais j’aimerais que tu me dises

ces mots que tu me répétais
quand tu voulais m’encourager !
Alors je te les renverrais :
on doit continuer à jouer…