Poisson

par dominique ottavi  -  14 Octobre 2017, 20:09

Poisson était bonhomme

et honorable

du moins tenait-il à le faire accroire

il descendait lentement les escaliers

de sa vie

faisant encore à son goût

beaucoup trop de bruit

mais ne s'en laissait jamais conter

par les caissières du supermarché

où prétendait-il

il ne mettait jamais l'ombre d'un pied

Poisson était fatidique

il croyait au Destin

à ses pompes, à ses oeuvres

qu'il domptait parfois au Chambertin

histoire de ne pas être de la farce le dindon

ni  de la veuve le cancrelat.

Puis vint un jour

(toujours les jours viennent)

c'était l'après-midi je crois

une légère brise éventa,

accoudé qu'il se trouvait à la rambarde de haute volée

tout en haut de l'interminable volée des marches

de l'escalier de la gare,

quelque peu sa chevelure en pagaille

il sentit un soubressaut - dit-il- au fond de sa belle petite âme soignée

indice quarante douze sur l'échelle  de Monpère

"Vous comprenez,

c'était merveilleux

et insupportable,

non, pas tout de suite,

mais la brise m'avait déjà envoûté

fait passer sans ménagement sous profits et pertes...

Bref, je ne pouvais plus m'en passer...

Et que je te dise, et que je t'écoute, et que je te parle, et que je te jalouse, et que tu me nécroses et que tu me fais des choses, et que tu me fais, et que tu me fais, et que tu me fais les poches, les vraies, les autres aussi, celles du coeur, et  celles d'ailleurs... je ne comprenais plus rien à rien...Bon, je retourne à la mer ! "

 

Et derechef Poisson 

se noya.

 

© dominique ottavi texte & photo. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Angeline 15/10/2017 15:31

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) à bientôt.

Dume 15/10/2017 15:54

Je vois de belles photos de Marylin et vous en remercie, Angeline...