pour ainsi dire, ainsi écrire...

par dominique ottavi  -  7 Juin 2017, 12:23

Tout départ est un adieu
Un dégât des eaux.

 

Mort comme la mer
Et ses affluents.

 

 

J'ai lu tous les livres
Et la mer
Est consciencieusement
Tranquille

 

Vaurien
Tu le vaux bien
Les larmes sont les mêmes
Non vendables
Non négociables
Vaurien
Ca veut dire gratuit.

Je ne vous crois pas
Suis sans illusion
Vous avez convoqué l'enfer
Et l'enfer est venu
De soi-même
L'enfer est là
Bien là.

J'ai dormi comme une bête. Et la bête m'a mordu.

Passer de la nuit au jour. Sans embarras. Et sans combat. Le ciel est doux. La louve tremble. Ma joie est sans fin.

Je ne saurai pas continuer longtemps de marcher entre les haies, entre les gouttes. La Lune est ma princesse et mon prochain ma désespérance, heureuse.

© dominique ottavi

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :