Quel bout?

par dominique ottavi  -  22 Novembre 2016, 11:52

Prendre le relais

sonner les cloches

à toute volée bien sûr

je n'ai pas dit raclée, ma mère

Demeure comme une sorte de courant d'air

qui ne présage rien de bon

et pourtant je crois bien que les Rois Mages

ont déjà pris la route

moi tout à l'heure je prends le train

u triniccheddu !

La vie détricote pour mieux retricoter

jamais en panne de fil

de coton ni de laine

je ne parle pas d'épée

je range mes paquets en désordre

je les préfère ainsi

d'autant que je ne les ouvre jamais

j'ai ma besace et mon manteau

tous les deux suffiront bien

pour aller jusqu'au bout,

quel bout ?

 

© dominique ottavi. Texte & photo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
quand mes amis me manquent, ou bien qu'ils m'oublient j'en fais apparaitre de nouveaux en griffonnant dans les marges de mes cahiers....

Nouveaux amis

Tu fais les yeux sur la page blanche: deux trous,
une présence arrive et nous tient compagnie !

C'est d’abord un visage soudain face à nous,
et puis d’autres visages, on voit bien qu’ils sourient !

On ne les connait pas mais c’est déjà beaucoup :
on se sent moins seul et on se fait des amis !

C’est tout d’abord la forme du visage :
comme une caresse, je tire un trait
de la tempe et tout autour du menton,
rejoins l’oreille de l’autre côté,
je pose les trous des yeux, les sourcils,
les pupilles, les cheveux, les rides
du front, le nez, la bouche, puis le cou,
la pomme d’Adam, la deuxième oreille,
la moustache, peut-être la cigarette,
un début de sourire, l’encolure,
les pommettes, et parfois les rouflaquettes…
J’entrevois son caractère, sa vie,
et sans aucun doute il est mon ami !


ps: Dumè est mon ami et bien qu'il ne m'oublie pas, il me manque...
Répondre