Jusqu'à la Fin des Temps par Céline Guillaume

par ©dominique ottavi  -  10 Mai 2016, 13:46

Jusqu'à la Fin des Temps par Céline Guillaume

« -Tu les trouveras toi-même grâce aux signes qui te parviendront de l’au-delà. Aie confiance, la mort n’est que la continuité de la vie, ne sois pas celle qui juge, mais celle qui écoute. Et surtout, n’oublie jamais que le courage, c’est l’acceptation de soi. C’est l’acceptation de l’état des choses. C’est vivre le présent et l’aimer en sachant qu’il contient la semence de l’éternité. »

Jusqu’à la Fin des Temps. Céline Guillaume, éditions Underground.

Dans les « Ecrits » de Nichiren, on trouve la remarque que dans la mer il y a des routes invisibles pour les poissons, dans l’air des routes invisibles pour les oiseaux… J’ajoute volontiers qu’il y a sur la terre des hommes, des fils invisibles qui les relient entre eux. Que nous renaissons sans cesse tous ensemble, ceux que l’on aime, et ceux que l’on n’aime pas, ceux qu’on ne sait pas qu’on aime et ceux qu’on ne sait pas qu’on n’aime pas… mais chacun a sa fonction. La mienne c’est à moi de la découvrir. Pour m’y aider, il y a des gens qui surviennent au bon moment, ou au mauvais, c’est pareil. Et par-delà tous les j’aime ou je n’aime pas, à moi de comprendre et d’accueillir la rencontre.

J’ai croisé Céline Guillaume sur Facebook, et j’ai éprouvé le besoin de lui commander un livre en lui laissant le choix du titre. Elle m’a fait parvenir « Jusqu’à la Fin des Temps ».

Je l’ai lu avec entrain, ravissement et même si nous ne labourons pas le même champ littéraire, ce livre m’a beaucoup touché. Sous ses allures un peu à « l’eau de rose » (qu'elle me pardonne!), le monde de Céline se révèle brutal, violent, sans pitié, à la mesure de la souffrance intérieure qui est son lot et qu’elle ne se lasse pas de nommer jusqu’à la fin, imprévisible, surprenante, terrible, choquante, éblouissante. Quelque chose qui ne prend pas de gant avec la vie, la destinée, et sans cesse cette obsession de chercher, toujours, de ne pas, malgré l’envie qu’on en peut avoir, baisser les bras, avancer encore, quelques soient les circonstances et les drames, toujours plus loin…

©dominique ottavi. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :