maman

par dominique ottavi  -  11 Janvier 2016, 22:36

maman

je sens

que je me prends par la main,

j'ai envie, j'ai besoin,

la fatigue m'aide bien,

tout lâcher,

plus de contrôle,

plus de contrôle,

vivre est un long chemin, afin

se débarasser des contrôles,

exercés par d'autres, l'autre, d'abord,

puis les autres,

l'autre de ta tête,

contre lesquels ton coeur ne peut pas encore grand chose,

les miens merde,

je ne parle pas d'un autre,

je ne parle pas de moi à la troisième personne,

je ne suis pas César, même si Jules est mon diminutif,

mon subterfuge,

mon surnom comme ils disent,

ma bouteille à la mer,

à la rivière,

au ruisseau,

ruisselet.

Ce soir donc, maintenant,

j'écris,

rien, rien,

pour la beauté retrouvée du geste,

qui n'engage à rien, après tous ces kilomètres de plomb, pour la fantaisie,

pour ne pas aller dormir, tout de suite,

flattant les similitudes, cassant les complaisances,

jusqu'à un certain point seulement,

faut pas exagérer, réapparaissant de l'autre côté,

comme toujours,

vaillant et épuisé, maman !

© dominique ottavi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :