Se rendre

par ©dominique ottavi. Texte & Photo. Tous droits réservés  -  14 Novembre 2014, 22:16

Se rendre

Il sait tout du silence

et croit être le maître du bruit

on le dit d'insolence

il n'est qu'insoumis

sans adresse, quoi !

c'est qu'il ne se rend jamais

même pas aux fleurs

ni aux oiseaux

ni aux vagues

de la mer

aux sommets des montagnes

la neige de l'hiver

l'arbre de son village

au culte des ancêtres

à la fleur à la boutonnière

aux lèvres de son aimée

au vélo du facteur

à la grâce d'être né

à l'ennui des terrasses

au spleen mou de l'été

au catafalque baroque

où s'enhardit la mousse

au dépit de vivre

à la joie d'être

en bonne et belle

vie

à l'enfant perdu qui lui sourit

avant de s'enfuir...

à l'ami égaré en des landes obscures

aux larmes qui lui tiennent à coeur

au spectacle désolant du monde

et pourtant

comme il les aime...

tous

un par un

indistinctement.

Jamais il ne se rend.

© dominique ottavi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

thylane 15/11/2014 23:29

oui il est beau ce texte ,surtout le début:"il sait tout du silence et croit être le maître du bruit,on le dit d'insolence il n'est qu'insoumis...." et aussi :" à l'ami égaré en des landes obscures,aux larmes qui lui tiennent à coeur"l'écriture se "rend "pourtant,sourire, dans des élégances pour se laisser lire et relire comment la sensibilité d'un poète et d'un homme peut faire comprendre combien il aime en toute liberté chacun .touchant.

I.B. 15/11/2014 10:53

J'aime infiniment ce texte.....