tellement

par ©dominique ottavi. texte & photo. Tous droits réservés  -  12 Octobre 2014, 21:05

et puis le chapeau de la pluie

et le sexe du Bon Dieu

et puis le marécage des anges

et la lance de l'amour

tarifé

et puis la forfaiture à heure fixe

et puis les muscles hypertrophiés

la canicule russe

et l'univers au débotté

et puis la mélancolie des convenus

et la magistrature des sots

la remembrance calcinée

et la désinvolture calaminée

et les chacals éthiques

et les tourments à tempérament

et l'horreur qu'on ne distingue plus

tellement, tellement

la philosophie baisse les bras

et le vicaire au plus offrant

vend sa chasuble

et le héros son olifan

tellement tellement

nous ne sommes pas encore d'ici

ça ne saurait tarder

mais ça résiste

ça résiste

ça résiste

© dominique ottavi

tellement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

thylane 13/10/2014 00:50

à chaque texte son inspiration et son talent puisés dans cet esprit si vif si incisif à bon escient;ce texte là ne fait pas exception avec le mordant des mots bien choisis et maitrisés tels que "la remembrance calcinée" la désinvolture calaminée" et autre "magistrature des sots " (rire) c'est un régal de critique et rébellion persiflée.!