Revenir

par ©dominique ottavi. texte et photo tous droits réservés  -  11 Octobre 2014, 16:44

Il a souri au bon moment

n'a plus eu d'un coup peur

de l'ouragan

ni de ses frasques

l'été s'attardait dans les mouchoirs

nous vidions les caniveaux

au moyen de nos coquilles

de Compostelle

le temps était comme avant

mais subrepticement

on nous avait caché quelque chose

quelques choses

je n'en dirai pas plus pour l'instant

je descends du bateau

et la route est encore longue

© dominique ottavi

Revenir
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

thylane 12/10/2014 15:08

l'histoire avait peut-être commencé parceque "il a souri au même moment" et elle n'a rien dit au même instant " ils n'avaient plus peur des ouragans ni de leurs frasques" car "le temps était comme avant."mais on leur avait caché quelques choses! lui n'en"dirait rien pour l'instant;il descend du bateau et la route est longue" au loin la Lune....

thylane 11/10/2014 22:24

je retrouve l'écrivain fécond qui entraîne son lecteur dans les "voyages" que son imaginaire fertile jette sur la feuille ou le clavier au fil de ses pensées qui s'imbriquent si bien qu'on ne sait plus rien sauf une chose :je suis séduite...:))