Vous

par ©dominique ottavi… Tous droits réservés  -  7 Juillet 2014, 18:58

Vous

Vous qui m'avez fait les yeux doux

Je n'ai jamais vu vos yeux

Vous qui avez voulu m'endormir

De phrases doucereuses

Vous qui avez tapé du pied

Quand je me promenais

Dans la nuée

Vous qui vous êtes cru des droits sur moi

Vous dans les corridors de l'ennui

La folie du paraître

Vous accrochés par la force démoniaque

Au désir maladroit de vous faire

Vos propres héritiers

Vous qui n'êtes que la buée

Au petit matin des rêves

Vous envolés

Bientôt niés

Oubliés

Je ne vous garde certes rien

Je n'ai jamais été

Que votre propre prétexte

Je ne vous remercie pas

Mais je prie du fond de mon coeur

Pour votre propre bonheur.

© dominique ottavi. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

belgaid arezki 08/07/2014 02:13

Majestueux et sensationnel, mon cher AMI Dominique; la plume et le verbe avec leurs plus grandes douceurs, ne te quittent jamais et c'est bien fait pour toi; tu le mérites bien, très bonne continuation et salutations chaleureuses de nous tous, arezki++++++++++ Azeffoun

Dumè 08/07/2014 09:15

Mon ami, merci. Nous avons encore beaucoup parlé de vous, Michèle et moi. Vous l'avez si bien accueillie... merci. Vous comptez pour nous ici. Et dès que possible je viendrai vous embrasser.

Leila 07/07/2014 20:25

Si telle est la socièté,sauvage et factice,je trouve mon arbre et ses oiseaux bien plus beaux,le commerce des hommes et leurs pirouettes commencent à m'ennuyer sérieusement et mon besoin d'ermitage bien justifié!!! ah la Comédie Humaine,vous avez raison de la mettre au clou,j'aime moins le bonheur en prime,le loup reste le loup.