le probable et le possible

par ©dominique ottavi… †ous droits réservés  -  3 Novembre 2013, 17:47

Le jardin s'est vidé de son sens, de ses sens. J'ai toujours pensé qu'il fallait servir la terre, et non pas s'en servir. Il fait triste ce soir sur mes arpents sans piscine. Propriétaire ? Possédé oui, certes. Le chemin est fragile. La pente est rude. Et je n'ai toujours pas, et n'aurai jamais de 4X4. La nuit est tombée vite, et je me console en me disant que nous nous sommes rapprochés d'une heure de l'heure du soleil. Corsica. Mon village. Tavacu, Corsica. Je ne veux que voyages, errances, pour mieux revenir régulièrement chez moi respirer le maquis, la mer, ma terre. Spoliée, bradée, vendue, annulée, humiliée, défigurée... Là-haut chez moi, les touristes ne viennent pas : il n'y a rien à voir, pas un bistrot, pas une école, pas une épicerie, mais une plaque tout simple sur le mur de la mairie où est inscrit : Michel-Ange Ottavi... Migheli Anghjulu Ottavi, Missiavu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Alain 04/11/2015 07:42

Gracias hermano!

Davia 03/11/2015 23:31

Toujours autant de plaisir à vous lire Monsieur Ottavi ;)

Daniella 04/11/2013 21:23

oui.....